6.1.11

One look could kill

   Quand, à moitié endormie sur le bar, j’entends Alice Cooper brailler de tout son coeur « you’re poiiiiisooooon » et que j’aperçois sa face d’acteur de film d’horreur pour ados s’approcher dangereusement vers moi, mon sang ne fait qu’un tour. Je me sens bad. Evil. Sulfureuse et dangereuse. Prête à braver tous les interdits, à balancer des cailloux sur les bagnoles et montrer ma culotte aux passants.

   Une sorte de mélange entre la Marquise de Merteuil, pour le côté vintage chic, de Catwoman version Michelle Pfeiffer pour le costume et la dégaine et une Courtney Love sous acide, pour le côté grunge.

      La bad girl qui sommeille en moi a tué un cafard. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire