24.7.11

And a Mormon just believes

    A 5h du mat', je suis rentrée d'une nuit entre Brunswick et Johnston St, après avoir écumé un certain nombre de bars et pubs différents avec mon Irish Roomie. J'ai séché mes larmes à l'odeur prononcée de vodka et j'ai fermé la fenêtre Facebook qui envahissait (un peu trop) mon ordinateur. J'ai observé mon lit, immense, pour moi toute seule, dans ma nouvelle maison, rose, dans le quartier de Collingwood. Collingwood était anciennement le quartier des dealers et autres truands et Smith St, la zone des héroïnomanes. 

S'il en reste quelques traces (de poudre et de truands) (je suis bien entourée), Collingwood est dorénavant l'habitat de ceux que tout le monde appelle hipsters (l'étymologie de ce terme reste un mystère pour moi) en jean moulants et coiffures punk, style Camden Town avec 15 ans de retard. Quelques pubs abritant un trafic un peu souterrain côtoient boutiques de jean à $150 chacun ou de produits design et hyper branchés. 

   Collingwood, tout en étant très dynamique et vivante le week-end, conserve malgré tout une agréable et paisible atmosphère de banlieue. De la fenêtre de ma chambre, j'observe les branches des arbres bouger avec le vent, les rosiers de notre maison vont bientôt être en fleur et le chant des oiseaux me réveille le matin. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire