12.10.11

Boy, you turn me Inside out

   Il y a quelques années, j'étais tombée dans un magazine sur une carte du monde plutôt atypique. La carte elle était upside down. Je me rappelle avoir été choquée mais agréablement surprise par le changement de perspective (et c'est pas Diana Ross qui me contredirait).
Et là, en cherchant une banale carte, je tombe sur celle-ci. Les terres proches des pôles sont un peu aplaties par ces nouvelles dimensions mais le reste est plutôt satisfaisant. Je n'ai pas exactement pigé ce qu'ils ont fait pour nous balancer cette carte (y'a un délire avec les méridiens et les parallèles que mon cerveau ne veut pas imprimer), je crois que l'orbite a été déplacée de 30°, un truc dans le genre, du coup ce ne sont plus l'Afrique de l'Ouest et l'Europe placées au centre.


    Les cartes traditionnelles nous habituent à un monde visuellement dominé par l'Amérique du Nord, l'Europe et la Russie. Pas de surprise. They rock the world (bastards...).
Vivre de l'autre côté du globe nous oblige, en tant qu'Européens, à changer notre façon de voir et de considérer le monde. Petit à petit, on se sort de nos univers occidento-centrés (ça veut rien dire mais vous pigez le concept hein), ce monde apparaît bien plus vaste et toutes ces destinations et ces nouvelles cultures dont nous n'avions qu'une vague appréciation depuis l'Europe (qui désormais nous paraît bien bien loin) nous semblent à portée de main... la Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie, l'Indonésie, la Malaisie, l'Asie du Sud-Est... Et même l'Antarctique (je me rappellerai toujours cet adorable Breton qui partageait ma chambre à Hobart et revenait d'une mission de 9 mois en Antarctique... c'est rude, très très rude mais une expérience exceptionnelle pour qui en est capable selon lui). 

    Quelle surprise donc avec ces cartes upside down (boy...) de découvrir le Brésil, l'Australie possédant bien plus d'ampleur physique mais surtout surtout l'Indonésie au centre du monde ainsi que les blocs que constituent habituellement les Etats-Unis et la Russie (en avant la Guerre Froide) ridiculement diminués (c'est Poutine qui serait pas très très content). Et je parle pas de notre bonne vieille Europe impériale. Tu parles d'une putain d'émasculation... 

   Si ces cartes à l'envers s'imprimaient dans l'imaginaire collectif, croyez-vous que la face du monde en serait changée? Qu'adviendrait-il de nos politiques, cultures et idéaux occidentaux? 

    Enfin bref, à part ça, depuis que ce joli Breton m'a parlé de l'Antarctique, j'ai comme une envie d'aller rendre visite aux bébés phoques (quoique je doute fort que ce soit une excellente idée pour ma santé mentale...)... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire