1.8.13

Road trip #5 Franck Food

Nous nous aventurons un peu plus légèrement dans les terres, le long de la Murray jusqu’à Monteith, chez Christian et Josy Godinot et leur petite entreprise de conserves artisanales. Visez un peu, des rillettes et du pâté, comme à la maison, mais aussi pâté de kangourou et casseroles de crocodiles ou d’émeu. C'est de l'inédit.
J'ai donc écrit ça: Franck Food : la chevauchée fantastique de la conserve française.



En quittant Franck Food, je trouve une multitude de coquillages brisés sur le bas-côté. La mer est à une vingtaine de kilomètres à l’ouest. D’où viennent-ils ? Je me rappelle Terry me précisant qu’il fut un temps où l’Australie renfermait une mer intérieure, des plaines de Mundi Mundi jusqu’à Adélaïde. C’est impossible que ce soit si vieux. La rivière alors ?

En soi, ce coin de l’Australie du Sud, avec son ciel grisâtre et l’humidité, me paraît un peu déprimant. Je préfère les plaines désolées et vides de l’outback aux simulacres de consommation et à une industrie touristique qui n’a pas l’air d’avoir changé depuis les années 70 (ces pauvres bateaux à vapeur hébergeant des dîners à thèmes pour une croisière le long de la rivière m’ont fait un peu de peine). Ceci dit, ce n’est peut-être que le temps ou peut-être que cette vague et désagréable impression de me trouver à nouveau en zone semi-industrielle de banlieue qui revient à la charge. J’y ai passé trop d’années.

Les mouches s’affolent. Nous descendons vers Coorong dans l’espoir de voir des pélicans et décidons de s’arrêter à Meningee pour la nuit, au bord du lac. Il est dit que le coin regorge de moustiques.


Au bord du lac, on rencontre Jim et son chien. « Elle fait ma joie et ma fierté » nous dit-il. En effet, elle est magnifique, on l’avait d’abord cru croisée avec un dingo. Puis il nous raconte un truc, le vol Perth-Adélaïde avec Qantas et avec son chien. C’est pas très long comme vol, environ 3h (ça évite les 40h de train), mais à l’arrivée, une hôtesse lui annonça :
« Il y a un problème avec votre chien. 
- Quoi?
- On l’a perdu. 
- Est-ce que vous putain de plaisantez ? »
Ils avaient paumé le chien. Elle était restée à Perth. Puis comme si c’était pas suffisant, on lui vola sa valise, à Jim. La chute de l'histoire est  banale et heureuse. Son chien fut retrouvé, quant à la valise, je ne m'en rappelle plus, m’enfin, c’est pas tous les jours qu’une compagnie aérienne perd un clébard.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire