11.9.13

Nouvelles du bord

Tony Abbott (membre du parti libéral, la droite ici) siège désormais au Parlement et si je ne suis pas surprise, je me sens un peu bizarre. Tony Abbott, c'est la politique à l'américaine, c'est le vocabulaire creux de l'Entreprise  et du Grand Management (pour de plus amples explications, voir The Office, de Ricky Gervais)

Dans son discours prononcé au Four Seasons à Sydney, Tony Abbott, alors victorieux, déclarait : "From today, I declare that Australia is under new management and that Australia is once again open for new business."
(
« A compter d'aujourd'hui, je déclare l'Australie sous un nouveau management et l'Australie à nouveau ouverte à de nouvelles affaires. » - traduction un peu crado, j'en suis désolée.) Eh bien bravo Tony. 

Je me console en me disant que si ça se trouve, d'ici un ou deux ans, le parti en aura marre de lui et l'éjectera pour quelqu'un d'autre... (ça s'était passé comme ça avec Kevin Rudd, qui avait été remplacé par Julia Gillard en juin 2010, elle-même remplacée par Kev en juin 2013. Lorsque le parti ne les soutient plus et que leur côte de popularité baisse, on les vire. Bravo la politique australienne.) 

... quelqu'un d'autre, enfin tant que ce n'est pas Pauline Hanson, fondatrice du parti One Nation, très influente dans les années 90 et connue pour sa tolérance zéro envers l'immigration et le multiculturalisme, bref la Marine Le Pen des koalas quoi, mais en plus fun. Car elle possède un petit faible pour la télé-réalité : on l'a ainsi vue participer à Dancing with the Stars en 2004 et The Celebrity Apprentice Australia en 2011
Go Pauline ! Go ! C'est comme ça qu'on t'aime.

Sinon, la suite des petits papier sur la culture des grenouilles en Australie, que je me suis bien amusée à écrire : 
1. Pourquoi parler français, c'est sexy (parfois)
2. Guide de survie dans l'outback à l'usage du voyageur français
3. Célébrer le 14 Juillet à Sydney

Et enfin, ma petite page sur Bachibouzouck, revue d'art et de langue en français, anglais et turc, basé à Strasbourg (ah Strasbourg, comme je t'aime), avec quelques-unes de mes photos et une bio. 

C'est lent mais ça se met en place, mine de rien (il me faut préciser que la réactivité, la rapidité, c'est pas mon truc. Je suis plus endurance que sprint, tout comme certains sont plus chats que chiens, plus Marmite que Vegemite.) Ne reste maintenant plus qu'à me discipliner, arrêter de lire des blogs au lieu d'écrire ou de m'améliorer en retouche photo, arrêter d'angoisser, et peut-être qu'un jour, je serai digne d'apercevoir mon nom dans Le Figaro (ahah. Mais bien sûr.). Parce que j'aurai beau lire des blogs d'écrivains, des montagnes d'articles, d'entretiens, de bouquins sur le pourquoi du comment, ça ne changera rien au fait que la seule chose qui permet d'avancer vraiment, c'est de les aligner les uns après les autres ces putains de mots. 

Et pour bien se mettre en jambe, quelques photos prises dans une animalerie pour poissons (je sais pas comment ça s'appelle...) à Marrickville, banlieue à l'ouest de Sydney qui fait office de Little Vietnam. C'est chouette Marrickville, y'a même un bar jazz, LazyBones, où j'ai très très envie d'aller faire un tour.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire