11.9.13

Road trip #7 Perry Sand Hills et Maree Kester

Numéro 1
Commencer la matinée par une descente de dune de sable sur une luge en carton, je ne connais pas mieux. Ah mais c'est où ça? Aux Perry Sand Hills. Les Perry Sand Hills, à droite sur la Silver City Hwy et à gauche sur Renmark Rd en venant de Wentworth, sont des dunes de sable vieilles de 40 000 ans. Elle est pas sympa cette vue Google Map?


(à droite, c'est la rivière Murray.)

Nous avions donc des cartons sur lesquels dévaler la pente. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé mais le carton n’a pas fonctionné, nous sommes restés bloqués à mi-chemin. C'est possible que l'enfant qui sommeille en moi n'avait pas prévu que l'arrière-train du corps dans lequel elle séjourne allait compromettre cette entreprise qui, sur papier, était censé être l'un des trucs les plus excitants qui lui soit arrivé depuis... je ne sais plus. Les fleurs du désert ont l’air d’en être à leur quinzième opération de rajeunissement. L’Australie me fait vraiment l’effet d’avoir pénétré en territoire préhistorique. C’est vieux l’Australie et la civilisation a raté l’envahissement de 70% du territoire (maman!!! j'ai chaud, j'ai soif! je veux rentrer à la maison - c'est un peu comme ça que je m'imagine les premières percées grande-bretonnes dans le désert australien)



Numéro 2
A ce stade du voyage, nous retournons à la maison, à Broken Hill. Trois heures sur la Silver City Hwy et toujours rien. Lorsqu’à 137km de notre point d'arrivée, nous apercevons un lac. Je n’aurais jamais pensé trouver étranges la présence et le bruit de l’eau. Au milieu des terres, c’est exceptionnel et presque magique de voir de la vie. « Il y a beaucoup de nulle part en Australie. » Et je suis sûre que c’est pas Tom Waits qui nous contredirait.

A la Coombah roadhouse, on s’arrête pour un coca et un Maxibon à l'honeycomb*. Le couple qui tient le relais routier nous accueille avec des tas de questions. « Vous êtes mariés ? Quand allez-vous vous marier ? Vous allez avoir des enfants ? » La discussion est intime, de façon surprenante. Il faut dire, des gens, ils n'en voient pas passer beaucoup. Je lisais dans Néon que les filles prononceraient 7 millions de mots par an et les gars 2,5 millions - les chercheurs qui ont mené cette enquête ne se sont clairement pas rendus dans l'outback australien.  
Elle a 28 ans, il en a 19. La conversation dévie sur les piercings. « Tu comptes en faire d’autres ? », qu’il demande à mon Kiwi. La patronne ne laisse pas sa femme porter de piercings. Ça donne un mauvais genre auprès de la clientèle. On est d’accord sur le fait qu’ici, à Coombah, c’est pas les clients qui se plaindraient d’une serveuse avec des piercings au visage mais le service client, c’est comme chez Flunch : toujours plus loin.
Cinq personnes vivent dans ce coin. « On ne veut pas de voisins. On aime la paix et le calme. » Je me suis souvent demandé ce que ça faisait de vivre dans un endroit aussi reculé. J'en aurais du temps pour écrire des bêtises et parfaire mes cheesecakes, voilà qui est certain. Le Kiwi a une autre théorie :  « consanguinité ». En effet. 

« Putain, c’est des soutiens-gorges sur un arbre ! » 
A ce stade du voyage, il ne nous reste que 46km. Le 6 décembre 2012, Maree Kestler est morte et ses amis ont décidé de lui rendre un très bel hommage.




Ai-je déjà dit comme j’aime les routes de l’outback et les surprises, parfois morbides, qu’elles réservent ?

*honeycomb = perfection

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire