26.12.13

Tnorala, la météorite



Ce n’est que lorsque l’on s’aventure dans le bush que l’on se rend compte à quel point l’Australie est une terre ancienne, qui a subit peu de transformations géologiques. 
Cette inactivité a, certes, rendu son sol infertile (ça leur en a bouché un coin aux Anglais qui ont débarqué à Botany Bay pour jouer à SimCity, ben merde alors, y’a rien qui pousse en été) mais l’Australie porte encore les traces de la préhistoire. 


Situé à 160km d'Alice Springs, le site météoritique de Gosses Bluff - ou Tnorala pour les Aborigènes - est inaccessible sans 4x4, aussi nous sommes-nous contentés d'admirer le gigantesque cratère de loin, qui, à l'origine, mesurait une bonne vingtaine de kilomètres en diamètre (il n'en fait plus que cinq aujourd'hui). Le calibre de la responsable n'était pas peu impressionnant : les scientifiques l'estiment avoir atteint les six cents mètres de large. 

Tnorala est l'un des rares sites aussi ancien à avoir été épargné par les habituels processus  d'érosion (cf paragraphe 1). La plupart sont situés en Amérique du Nord, mais seulement car le territoire a été étudié avec minutie par les géologues. Les découvertes en Australie sont exceptionnelles et lentes, très lentes, tant le terrain est vaste, désert et inconnu. Si peu a été découvert, imaginez donc ce qu'il reste à explorer.

Il y a vraiment quelque chose d’émouvant à contempler l’œuvre d’un projectile venu de l’espace il y a 142,5 millions d'années (à vos souhaits).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire